Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

« … Celui qui fronde la vie humaine, sans attaquer personne en particulier ne paraît-il pas vouloir plutôt avertir et reprendre par des conseils que blesser par la satire ? D’ailleurs combien de fois ne me suis-je attaqué moi-même ? Celui qui n’épargne aucune condition humaine, fait bien voir que c’est aux vices et non aux hommes qu’il en veut. S’il se trouve donc quelqu’un qui croie qu’on l’ait offensé dans ce badinage, il faut que sa conscience l’accuse en secret, ou qu’il craigne que le public ne soit en droit de l’accuser »

Erasme, 10 juin 1508

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :