Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

frontlasolitudedelange.jpg

 

« Mes nuits comme mes jours sont peuplées de ces tristes cauchemars qui me réveillent de vous. Mes jours rampent sur mes nuits, ces hideuses sans avenir que je ne nomme même plus, dont je ne parle pas, qui m'ignorent, que j'ignore. Ma lâcheté toise mon effroi et ricane. Rires sinistres, souffle d'un effroi qui me glace… que d’avoir pu blesser au plus profond de vous le sens de ce verbe magnifique, que je me suis interdit. L'homme reste à la porte de ce verbe dont on m’avait parlé. Je le connaissais si peu, je ne le connaissais pas… Je ne peux m'en excuser.... je n'en ai pas la force. Qu'importe la malchance du temps, que m'importe le mien, ce temps ridicule qui ne rime plus vraiment à grand chose, hors attendre la fin. Mais vous, puisqu'il s'agit de vous, ne doutez pas. Ne doutez jamais de ce verbe si terrible d'absolu, si violent de tendresse, ne doutez jamais de ce verbe magnifique, ne doutez jamais de ces quelques lettres qui font et défont l'univers, Ne doutez jamais de cette pauvre folie humaine d'un autrui, qui se dresse arrogante et invincible pour défier l'éternité. Parce qu'aimer, malgré vous peut-être, malgré-vous surement, songez à chaque instant, dans chacune de vos secondes, heureuses ou malheureuses, que vous l'êtes, que vous l'avez été, que vous le serez. »

 

"La solitude de l'ange " Tonvoisin de La Garlée aux Editions Laura Mare.  459 p. parution Janvier 2011.

 

 


Partager cet article

Repost 0